Arte : comment traiter le centenaire de la Grande Guerre ?

Arte : comment traiter le centenaire de la Grande Guerre ?

Elle est connue pour promouvoir la culture européenne. Mais la chaîne de télévision Arte a aussi pour vocation de retracer l’histoire des relations franco-allemandes. Alors que la perception de la guerre est différente entre vainqueurs et perdants, quelle différence entre Arte France et Arte Deutschland ?

Samedi 9 novembre, 1 128 000 téléspectateurs français étaient devant Arte pour voir le documentaire : Les tunnels de la mort. Un succès encourageant avant la programmation spéciale autour du centenaire de la Grande Guerre. Concernant le traitement de l’information, Arte ne modifiera pas ses émissions selon la France ou l’Allemagne.

La programmation spéciale sera marquée par la série événement 14, des armes et des mots. Diffusée au printemps, cette histoire alterne quatorze témoignages, tous basés sur des journaux intimes et des films amateurs. L’histoire de la Grande Guerre n’y est pas racontée chronologiquement, mais se reflète sur les destins des protagonistes.

Selon Nicolas Beaupré, spécialiste de la Grande Guerre que nous avons interviewé dans le cadre de cet article, il n’y a pas de grandes surprises dans la programmation de la chaîne. Il est vrai que les choix à faire sont problématiques :

« C’est difficile pour Arte car ils doivent trouver un équilibre entre un public français qui va être submergé d’informations et des allemands qui en connaissent déjà beaucoup moins. Par exemple, les films apparaissant comme classiques en France sont moins vus en Allemagne. Il y a un déséquilibre mémoriel par rapport à la guerre de 14, dans l’intérêt et dans les connaissances. »

Sur le site Internet de la chaîne, peu d’informations concernant la Première Guerre Mondiale sont en ligne. Avec 65 millions de visiteurs en 2011, Arte.tv est pourtant le deuxième site de chaîne télévisée le plus visité en France (selon l’OJD Internet). Une page est bien consacrée à l’événement, mais un seul des six articles date de 2013.


Importance des nouvelles pratiques journalistiques

Pour accompagner la programmation spéciale autour du centenaire, deux web-créations innovantes permettront à l’utilisateur de suivre de manière différente la chronologie de l’avant-guerre. Elles seront identiques en version française et allemande.

« Dernières Nouvelles » est une application numérique qui propose, chaque jour, une photographie de 1914 illustrant le quotidien de l’époque. En fonction du support, la photo s’enrichit d’informations comme des data-visualisations ou des notices rédigées par un comité d’historiens. Chaque week-end, le site diffuse une chronique vidéo :

Attendue pour juin 2014, « Le Photographe Inconnu » est une enquête interactive où l’internaute doit retrouver la trace du photographe Fletcher Wade, auteur de plusieurs centaines de photographies datant de 1914-1918. Ce projet, développé pour tablettes et Androïd, est 100% tactile et pousse l’internaute à construire lui-même sa progression.

.

Un sujet plus ou moins tabou en Allemagne

Pour comprendre pourquoi Arte Deutschland ne traite pas différemment le centenaire de la guerre de 1914-1918, il faut s’intéresser à son public.

Selon le spécialiste Nicolas Beaupré, « ce n’est pas un sujet tabou, les Allemands se repenchent en effet sur cette période. Mais il est vrai qu’il n’y a pas beaucoup d’intérêt général depuis 1960, c’est plutôt un intérêt personnel. » Il n’existe en effet pas de commémoration officielle en Allemagne, ce conflit restant associée à une défaite.

L’intérêt du public allemand pour le centenaire est pourtant bien réel. Par exemple, le livre « Les Somnambules » connaît cette année un important succès outre-Rhin (premier tirage à 100 000 exemplaires). Néanmoins, cet ouvrage relativise la responsabilité des Allemands durant la Première Guerre Mondiale (voir cet article de La Croix).

Avec un rapport plus distancié qu’en France, certains Länder vont organiser différentes expositions, colloques, projets éducatifs… Il y sera question des mémoires individuelles, des réalités de la Grande Guerre et des enseignements à tirer aujourd’hui, tout cela en partenariat avec des historiens français et allemands.

Des passerelles seront établies par Arte avec les deux autres événements que l’Allemagne commémorera en 2014 : les 75 ans du début de la Seconde Guerre Mondiale et les 25 ans de la chute du Mur de Berlin.

Antoine CAUTY

Publicités
À propos

Journaliste.

Tagged with: , , , , ,
Publié dans Nouvelles pratiques journalistiques, Télévision

Réagissez à cet article !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :